Les différents genres

Semiarundinaria

Environ 10 espèces originaire du Japon, mais naturalisé en Chine, en Corée et à Taïwan,    Semiarundinaria est probablement un hybride de Phyllostachys et de Pleioblastus (ex  Arundinaria), il possède des éléments des ses deux éventuels parents.

Chaumes érigés et assez gros (4 cm en moyenne) et ronds. Embryon de sillon dans la partie inférieure des entrenœuds supérieurs des chaumes les plus épais.

Trois à 8 branches fines et inégales par nœuds.

Les gaines caulinaires adhèrent aux jeunes chaumes ; elles sont un peu plus courtes que l’entrenœud. Elles peuvent rester trois mois sur le chaume en se détachant progressivement ; maintenues attachées par quelques fibres au chaume et elles pendent, révélant ainsi  la couleur pourprée de l’intérieur de la gaine.

Les rhizomes leptomorphes sont diversement envahissants avec une tendance à émettre des chaumes bien alignés.

Certains auteurs nomment les Semiarundinaria de Chine : Oligostachyum, mais ce n’est qu’une distinction géographique.
 Brachystachyum de Chine et Semiarundinaria ne diffèrent que par leurs fleurs.

Semiarundinaria fastuosa Mak. Ex Nakai /(Lat.-Marl. ex Mitford) Makino ex Nakai (GRIN)
Semiarundinaria fastuosa (Lat.-Marl. ex Mitford) Makino ex Nakai f. viridis (Makino) Murata (OHRN)
Semiarundinaria fortis Koidzumi (OHRN)
Semiarundinaria fortis turtle
Semiarundinaria Kagamiana Makino (OHRN)
Semiarundinaria Makinoi Hisauchi & Muroi
Semiarundinaria Maruyamana Muroi (OHRN)
  Maruyamana turtle
Semiarundinaria Obukoi Mak.
Semiarundinaria sinica Wen
Semiarundinaria tranquillans Koidz. (GRIN)
Semiarundinaria viridis Mak.
Semiarundinaria Yamadoriana Muroi
Semiarundinaria yamadorii Muroi (OHRN)
Semiarundinaria yashadake (Makino) Makino  'Ginmei'
Semiarundinaria yashadake (Makino) Makino 'Kimmei'
Semiarundinaria yashadake (Makino) Makino 'Ougon'
Semiarundinaria yoshi-matsumurae Muroi (OHRN)