Gracieux, graphique, ornemental avec son feuillage persistant, le bambou séduit à tous les coups. Pour donner une ambiance zen et un brin asiatique à votre jardin, le bambou est incontournable. Il l’est encore plus si vous souhaitez obtenir en un temps record une haie brise-vue ou brise-vents, ou encore un bosquet frémissant au moindre souffle d’air. Car le principal atout du bambou réside dans sa croissance rapide. Surtout si vous portez votre choix sur une variété de bambous traçants, qui sont certes envahissants, mais dont on peut limiter les ardeurs grâce à la barrière anti-rhizomes. On vous dit tout sur ces bambous traçants.

La spécificité du bambou traçant

De la même famille que les graminées, les bambous se caractérisent tous par la présence de chaumes, plus ou moins colorés, d’un feuillage fin persistant, et surtout de rhizomes, les racines souterraines de la plante. Ces rhizomes courent sous le sol, permettant ainsi à la plante de se propager. Mais aussi de coloniser l’espace pour les bambous traçants, de façon parfois envahissante. Pourquoi ? Tout simplement, parce que les rhizomes vont chercher les nutriments et l’eau là où elle est, et, en sol pauvre, ils peuvent aller loin, très loin…Et donner de nouveaux chaumes, parfois bien loin du pied mère, de l’autre côté de votre clôture, chez votre voisin, ou même sur la route. A long terme, on peut avoir un réseau racinaire particulièrement dense.

turion de bambou
le bambou traçant se développe et les turions apparaissent un à un

Pour autant, le bambou traçant a l’avantage de pousser vite. Planter des bambous traçants, c’est l’assurance d’avoir une haie haute et touffue, en 2 ou 3 ans. Et donc de vous protéger des vents ou des regards des voisins vite, très vite même.

Le dernier atout des bambous réside dans la persistance de son feuillage et dans sa rusticité en toutes régions.

L’indispensable barrière anti-rhizome pour contrer l’envahissement

Pour limiter la prolifération des bambous dans votre jardin ( et celui de votre voisin !), il est nécessaire, lors de la plantation, d’installer une barrière anti-rhizomes. Cet écran de protection en plastique très épais a pour fonction d’empêcher les rhizomes de voyager au-delà des limites qui leur sont imposées. Très résistantes, ces barrières anti-rhizomes ne s’altèrent pas avec le temps.

Pour poser la barrière, il faut d’abord creuser une tranchée de 60 à 70 cm autour du pied de bambou. La bâche doit être fermée hermétiquement et placée en biais afin d’inciter les rhizomes à pousser vers la surface. Il est recommandé de laisser dépasser une dizaine de centimètres de la barrière anti-rhizomes. Ne reste ensuite qu’à planter le bambou.

Régulièrement, pour limiter l’envahissement, il suffira de couper les jeunes pousses affleurant au sol.

Si vous souhaitez ne pas vous embarrassez avec une barrière anti rhizome et avoir dans votre jardin des bambous non envahissant n’hésitez pas à consulter la page sur le bambou non traçant.

Les principales variétés de bambous traçants

Il existe des dizaines d’espèces de bambous. Et en particulier les bambous traçants qui sont idéaux utilisés comme brise-vents ou brise-vue, ou bien en isolé dans un grand jardin, ou encore en touffe façon forêt tropicale.

Le bambou se choisit aussi par rapport à sa taille à l’âge adulte (certains atteignent 9 mètres), mais aussi la couleur de ses cannes, de son feuillage.

Parmi les bambous traçants, les phyllostachys sont les plus répandus et les plus appréciés car ils poussent très vite. Le phyllostachys nigra est magnifique avec ses cannes noirs, l’aurea, idéal en haie, résiste très bien à la chaleur et au froid, l’aureocaulis est très rustique et possède des chaumes très grosses…

Les chimonobambusa sont des bambous plus petits, les pleioblastus sont plus de taille moyenne. Les pseudosasa japonica a tout pour plaire avec ses logues feuilles et sa facilité d’entretien tandis que l’arundinacera marque par sa taille gigantesque.

Comment planter et entretenir un bambou ?

Facile à vivre, la bambou traçant apprécie tout autant l’ombre que le plein soleil. En revanche, il lui faut une bonne terre, enrichie de fumier composté ou de corne torréfiée. Le jour de la plantation, creuser un trou dont la taille équivaut à 2 fois le pot. Et surtout bien arroser après plantation et pendant la première année. Pailler permet de conserver l’humidité

Chaque année, il faut légèrement tailler les bambous pour supprimer les cannes mortes.

Avec son côté zen et son aspect décoratif, le bambou traçant forme en peu de temps des touffes denses vert foncé qui ondulent et vibrent au moindre souffle de vent. Ceux qui ne souhaitent pas affronter l’installation d’une barrière anti-rhizome préféreront le bambou non traçant, ou cespiteux.