De plus en plus présent dans nos jardins, le bambou séduit tout à la fois par son petit côté zen, et un certain esprit japonisant. Mais il peut aussi apporter une touche très contemporaine dans un jardin plus moderne. Avec sa silhouette gracile et son feuillage léger, il est le végétal de toutes les situations.

En isolé dans une pelouse, en mini-forêt dans un vaste espace, en haie comme brise-vue ou brise-vent, voire en pot sur une terrasse ou un balcon, le bambou s’avère esthétique et particulièrement élégant. Et ce, tout au long de l’année, puisque son feuillage persiste au fil des saisons. Si on ajoute à toutes ces qualités sa propension à pousser vite, le bambou a tout bon pour se faire une place dans votre jardin ou sur votre terrasse.

L’étonnante morphologie du bambou

Fort de plus d’un millier de variétés, le bambou appartient à la grande famille des poacées, plus connu sous le nom de graminées. Ce qui implique que chaque bambou est constitué suivant le même schéma physiologique. Tous les bambous disposent donc d’un rhizome, c’est-à-dire une racine souterraine horizontale.

C’est la nature de ce rhizome qui permet d’établir la principale différence entre les bambous : le bambou avec un rhizome leptomorphe est dit traçant ce qui signifie qu’il peut se développer sur plusieurs mètres, faisant fi des limites du jardin !

Un bambou non traçant ou cespiteux a un rhizome pachymorphe qui se développe sur quelques centimètres avant de pointer vers la surface du sol. Pour donner un nouveau chaume, c’est-à-dire une nouvelle tige, également nommée canne. Ces chaumes ont la particularité d’être creux, cloisonnés par des nœuds, lisses et, pour certains bambous, colorés.

chaumes de bambou
Les chaumes de bambous également appelés cannes

C’est sur ces chaumes que partent, de chaque nœud, les branches qui donneront des feuilles plutôt de forme allongée.

La croissance exceptionnelle du bambou

Une des particularités du bambou est sa croissance rapide, voire fulgurante pour certaines variétés. Qui veut se cacher des regards indiscrets choisira les bambous pour former rapidement une haie brise-vue. En effet, certaines espèces peuvent grandir d’un à deux mètres par an. Et d’autres atteignent 40 mètres de haut dans leur milieu naturel. Pour autant, les variétés naines resteront à leur place.

En général, le bambou atteint sa taille adulte au bout de 4 à 5 ans. De saison en saison, de nouvelles pousses appelées turions apparaîtront. En quelques semaines, leur diamètre est équivalent à celui des cannes.

cannes de bambou

Si la croissance du bambou est visible, elle présente aussi une face cachée. La croissance des rhizomes des bambous traçants sera tout aussi rapide. Et au bout de quelques années, les rhizomes formeront un réseau inextricable qui peut dépasser les limites de votre jardin. Les bambous non traçants auront une croissance plus contenue.

Les deux types de bambous

Il existe deux types de bambous qui se distinguent avant tout par leur rhizome et donc leur prolifération.

Les bambous non traçants, plus faciles à dompter

Le bambou non traçant ou cespiteux a l’avantage de pousser en touffes et d’être non envahissant. Ils seront plus utilisés en massifs, en isolés sur une pelouse ou pour des haies plus denses que hautes. En choisissant des bambous non traçants, vous serez tranquille car les rhizomes ne se développent qu’autour du pied-mère. Le bambou cespiteux le plus connu est le fargesia qui se décline en une multitude de variétés, aux feuillages, tailles et ports différents.

Le fargesia rufa, bambou que l’on trouve le plus couramment, se distingue par son feuillage vert et son extrême rusticité. Les variétés fargesia robusta résistent bien au froid et ont un port plutôt érigé : fargesia robusta Campbell a un feuillage généreux et fargesia robusta Pingwu s’avère résistant à toutes les conditions climatiques. On distingue aussi les fargesia murielae, nitida, ou augustissima. Ou encore les thamnocalamus.

Le bambou traçant, une variété à contenir

Le bambou traçant est par définition envahissant. Et ses rhizomes n’ont guère de limites, s’affranchissant rapidement du pied-mère. Après quelques années, de façon insidieuse, de nouvelles pousses de bambous risquent d’apparaître chez votre voisin, passant sous les murs, défonçant même le goudron des trottoirs.

Sachant qu’il sera long, difficile, voire impossible d’arrêter leur marche, le mieux est d’anticiper en installant une barrière anti-rhizome. Cette barrière en plastique bloque la croissance des rhizomes qui remontent ainsi vers la surface du sol.

Conscient de cette particularité, on choisit des bambous traçants pour leur rapidité de croissance. En particulier les phyllostachys, les bambous les plus commercialisés en France. On trouve aussi les pleioblastus, les variétés sasa et pseudosasa, chimonobambusa, ou encore arundinaria, tous des tailles différentes.

La plantation et l’entretien du bambou

Rien de compliqué dans la plantation du bambou. En respectant quelques évidences, vous êtes assuré d’avoir un arbuste parfaitement épanoui.

Quand planter les bambous?

Certes, un bambou en container peut se mettre en terre en toute saison mais il est préférable d’attendre l’automne. Pourquoi ? Parce que la terre est encore chaude et les rhizomes en pleine croissance. Évitez le printemps, période de développement des turions.

Où planter les bambous?

Offrez à votre bambou un emplacement ensoleillé et un sol léger, drainé, et assez riche. Pour autant, certaines espèces s’adaptent parfaitement à des sols plus pauvres et plus compacts. Il trouvera sa place au jardin que ce soit en couvre sol, en isolé, pour réaliser une haie.

Comment planter les bambous?

Avant de planter un bambou, préparer le sol est primordial. Après avoir creusé un trou suffisamment grand, apportez un terreau de fond ou un peu de compost bien mûr et mélangez-le à la terre de jardin. Si elle est trop compacte, ajoutez un peu de sable pour l’alléger. Pendant ce temps-là, trempez la motte du bambou dans une cuvette d’eau. Après avoir installé le bambou, tassez la terre et arrosez copieusement. Vous pouvez pailler.

Comment entretenir les bambous?

L’année de sa plantation, le bambou doit être arrosé une fois par semaine. Ensuite, ne l’arrosez à la même fréquence que pendant l’été, voire au printemps si ce dernier est sec.

Il faut également tailler les bambous tous les deux à trois ans pour régénérer leur feuillage ou supprimer les chaumes abîmés. Cette taille intervient en mars.

Une haie de bambous, idéale pour se protéger

Avec son feuillage persistant au fil des saisons, le bambou est parfait pour se prémunir des regards indiscrets des voisins, mais aussi des vents plus ou moins forts, voire du bruit. Parce ce qu’il pousse vite, il vous protégera rapidement. Enfin, une haie de bambous ne nécessite que peu de soins. Sans oublier le fait qu’elle bruisse au vent, ce qui renforce le petit côté zen de cet arbre.

La plantation d’une haie de bambous mérite toutefois réflexion. En choisissant des bambous traçants comme les phyllostachys, vous serez obligé de poser une barrière anti-rhizomes afin d’éviter les récriminations des voisins. En portant votre choix sur des bambous non traçants comme les fargesia, vous êtes tranquille. Mais votre haie ne dépassera pas les 3 mètres.

Vos bambous seront plantés à une distance d’un mètre à 1,50 mètre.

Un bambou en pot, c’est possible

Sur un balcon ou une terrasse, les bambous sont parfaits comme brise-vue. Ils apportent une touche d’exotisme et se montrent résistants à la pollution. Préférez les bambous cespiteux nains ou moyens tels que le fargesai murielae. Offrez un substrat plutôt riche à votre bambou en pot.

Peu sujet aux maladies et parasites

Les bambous sont particulièrement résistants et peu sujets aux maladies. Seul un excès d’eau peut favoriser l’apparition de cochenilles farineuses ou d’araignées rouges. Un acaricide les détruit.